Follow by Email

4/19/2011

Retour du passé..(4)

  Malgré toute cette peine, malgré toute cette souffrance, mon amour pour lui était énorme. Alors, je devais pardonner encore toutes ses conneries. J’ai essayé de sauver mon foyer, sacrifier pour mes enfants, essayer d’oublier, au moins pour que mes enfants ne vivent pas sans père.

   Une fois encore j’ai su qu’il poursuivait sa trahison et mon pardon n’était pour lui que faiblesse de ma part. Cela l’a encouragé à poursuivre ses conneries mais plus en cachette. Il savait que je ne pouvais rien faire. Encore une fois des plaies, des souffrances et des larmes. Conclusion : je devais divorcer pour sauver au moins un peu de ce qui reste de ma vie. Que vais – je lui dire ? Qu’il était tout pour moi, que je n’ y arriverai jamais sans lui, S’ il savait combien je l’ ai aimé s’ il savait la peine qu’ il m’ a laissé , quel mal je vais endurer ? S’il savait combien ça fait mal de le voir avec une autre à de moi, d être dans le même lit. J’aimerai lui dire comme il me l’a dit un jour qu’il ne représentait plus rien dans ma vie, que son absence m’est égale, que je l’ai oublié et que j’ai tourné sa page, mais mes yeux vont sûrement me faire mentir. Il ne savait pas que mon cœur était comme la mer, immense et qui dans ses profondeurs, on trouve ses richesses. Il ne savait pas qu’il me manquait, que son absence me torture et que son manque m’est inaccessible. Comment poursuivre. Que pourrais – je lui dire encore ? Ne crois surtout pas que je ne t’aime plus. Mais seulement, j'ai envie que tu souffres autant que tu m’as fait souffrir. que ton cœur meurt autant que j ai voulu mourir,que tes larmes coulent , comme tu as fait couler les miennes ; que tu sens ton cœur se briser comme tu as brisé le mien .je veux juste que tu te rends compte que tu as tué une partie de moi .avec tes erreurs , j’ ai appris et avec le temps, j’ ai compris que le passé, mon passé à moi est de retour.
   Voila , maintenant , je continue à vivre avec mes enfants ,les yeux guettant l’avenir , le cœur battant la chamade , l’ âme vagabonde très , très loin avec un espoir…il va revenir sans doute , il le fera, mais dois – je l’ accepter ? Seul dieu le sait.                                         
                                                            La Fin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire