Follow by Email

4/03/2011

Le retour du passé

Je ne sais si c’ est la fin de ma vie ou le début . C’ était il y a 35 ans  , j 'étais encore petite. Mon père était ingénieur d agriculture , à cette époque là ; on devait à chaque fois déménager de ville en ville , non pour le plaisir mais par nécessite du travail et du poste qu'occupait mon père .


J’ ai vécu avec ma famille : mon père , ma mère , une sœur et mes deux frères . J’ étais la cadette . Je suis venue au monde après mon frère . Notre vie était pleine d’ amour , de chaleur , de sérénité et d’ entente . On passait de ville en ville , et , à chaque fois , on portait plein de souvenirs en laissant tant d’ amis , jusqu'à ‘ à ce qu’on est installé dans une ville que j’ ai appelé le tombeau de la joie ..


  Nous étions les enfants les plus gâtés  de la ville .  On nous aimait , nous respectait .  Pourquoi pas , puisque nous étions les enfants du seul  ingénieur dans cette ville . C’ était lui qui donnait les permis de chasse , la permission d’ aller couper le bois , d’ utiliser les pépinières et qui donne son accord pour certaine chose agricole ou son refus .                                                                                             


  Mais voila qu’un jour , en revenant de l’ école ,je trouvais ma mère les yeux embuaient de larmes , le visage pâle , comme je l’ avait constaté il y avait presque une semaine .Elle ne voulait rien dire . Lorsque mon père rentrait du travail , il n’ y avait plus la même ambiance , ni la même joie . J’ était certaine qu’il se passait quelque chose mais je n’ ai jamais donné d’ importance .Je savais que ma mère souffrait en silence .Mais pourquoi ? Cette question ne durait pas longtemps .                                                     


Un matin , papa nous fait monter dans sa voiture .  A cet époque elle était une SIMCA .On se dirigeait vers la ferme de grand – père comme chaque samedi ; mais cette fois sans maman . pourquoi ?qu‘est ce qui s’ est passé ? mille questions  me tourmentaient .                                                              


La ferme de grand – père était le paradis pour nous , mais cette fois elle me paraissait sombre ; on dirait un tombeau . En arrivant , tout le monde riait , dansait , il y avait de la musique , des youyous envahissaient le ciel . Tout le monde est là sauf maman . d’habitude , c’ est elle qui préparait le coucous .les regards étaient bizarre , des chuchotements me laissaient deviner le pire .                                                                                                      


Enfin , voila papa , qui nous invitait moi et mon frère dans une promenade à travers les champs , et nous annonçait une nouvelle . Et quelle nouvelle !  une nouvelle qui et malgré mon âge qui ne dépassait pas les 12 ans était comme une grosse épine qui s’ enfonçait dans mon cœur .                     


-          Ecoutez-moi bien les enfants , je vous aime bien ; mais je ne peux plus vivre avec votre mère . vous devez savoir aussi que j’ ai une autre femme dans ma vie et demain c’ est mon mariage .     


Cette déclaration me tomba sur la tête comme un ouragan . Je ne voyais plus les verdures de la ferme ; ni arbres ni plantes ; tout est sombre , noir ; je nageais dans le vide .Quelle catastrophe ! Et maman ? très vite alors j’ ai compris que mon père connaissait une autre femme depuis notre arrivée à cette ville , qu’il trahissait ma mère . Tout était clair : La tristesse de maman ; sa maitresse ; ses larmes ; ses souffrances et ses nuits blanches qu’elle passait dans le jardin .


J’ avais aimé partir avant d’ entendre ces mots , j’ ai eu au fond du cœur une grande déchirure , une blessure qui ne se refermera pas ; une plaie profonde qui ne pourra jamais se cicatriser . tout est triste : Mon âme pleure et mon cœur saigne . Oh mon dieu aie pitié de nous ! mon dieu ou sont tes miracles ?  


                                                                                              
                                                                                           A suivre.....

2 commentaires:

  1. Bienvenue Tulipe dans le monde de la blogosphère, très belle entrée bien que triste.
    Cette histoire donnera surement beaucoup de leçons à ceux qui sauront lire entre et derrière les lignes.
    Bonne continuations et bon courage.

    RépondreSupprimer
  2. une plaie cause pas un epine d une rose qui a touche le coeur dune tulipe.
    une tulipe ne pourra jamais faire du mal elle n a pas d épine comme la rose.
    Dieu merci tu es nee une tulipe pas une rose
    et bon courage et reste une tulipe rouge pour tes fans.

    RépondreSupprimer